Accueil » La phrase interrogative en français : la structure “est-ce que” (A2)

La phrase interrogative en français : la structure “est-ce que” (A2)

La phrase interrogative (A2)
Droit d’auteur: tai11 / 123RF Banque d’images

En français il existe trois formes de phrases interrogatives : la question avec intonation, la question avec la structure est-ce que négative et la question avec inversion du sujet. Dans cet article nous allons voir la phrase interrogative avec la structure est-ce que

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation

 

Une phrase à la forme interrogative est une question. Nous allons étudier les questions avec la structure est-ce que.

 

Une question peut commencer par :

  • la structure est-ce que ;
  • un adjectif interrogatif (quel, quelle, quels ou quelles) ;
  • un pronom interrogatif (qui, que ou quoi) ;
  • un adverbe interrogatif (, quand, combiencomment ou pourquoi).

 

 

 

I La question fermée

 

Une question fermée est une question à laquelle on répond par oui ou par non.

 Dans ce genre de question on met en premier la structure est-ce que et ensuite on met les mots dans le même ordre que dans une phrase déclarative.

 

Est-ce que tu parles français ?

Oui, je parle français.

 

Est-ce que tu aimes le chocolat ?

Non, je n’aime pas le chocolat.

 

 

 

II La question ouverte

 

La question ouverte est une question à laquelle on répond par une phrase.

 

 

1. Les adjectifs interrogatifs

 

Les adjectifs interrogatifs sont : quel, quelle, quels et quelles

 

Ils se mettent devant un nom et s’accordent en genre et en nombre avec ce dernier.

 

Exemples

Quel train est-ce que vous voulez prendre ?

Quelle heure est-ce qu’il est ?

Quels jours est-ce que vous êtes libres ?

Quelles informations est-ce que vous désirez ?

 

 

2. Les pronoms interrogatifs

 

Les pronoms interrogatifs sont : qui, que et  quoi.

 

1. Quand une question porte sur une personne on emploie le pronom qui.

 

Si la personne est sujet on emploie la structure Qui est-ce qui.

 

Pierre est arrivé à la maison.

Qui est-ce qui est arrivé à la maison ?

 

Si la personne est complément on emploie la structure Qui est-ce que.

 

Je vois Pierre.

Qui est-ce que tu vois ?

 

Le pronom qui peut être précédé d’une préposition (à, deavec, pour, grâce à, à cause de…).

 

À qui est-ce que tu parles ?

De qui est-ce que tu parles ?

Avec qui est-ce que tu vas à Paris ?

Pour qui est-ce que tu fais ce travail ?

Grâce à qui est-ce que tu as eu ces informations ?

À cause de qui est-ce que tu as eu ces problèmes ? 

 

2. Quand une question porte sur une chose on emploie le pronom que.

 

Si la chose est sujet on emploie la structure Qu’est-ce qui.

 

Le lave-linge fait du bruit.

Qu’est-ce qui fait du bruit ?

 

Si la chose est complément on emploie la structure Qu’est-ce que.

 

J’ai acheté un lave-linge.

Qu’est-ce que tu as acheté ?

 

On emploie le pronom quoi quand la question porte sur une chose et que le verbe fonctionne avec une préposition (à, de, avec, pour, à cause de, grâce à…). 

 

À quoi est-ce que tu penses ?

De quoi est-ce que tu parles ?

Avec quoi est-ce que tu as fait ce gâteau ? 

Pour quoi est-ce tu fais ce travail ? (On pose une question sur le but.)

Grâce à quoi est-ce que tu as accroché ce tableau ?

À cause de quoi est-ce que tu es si inquiète ?

 

 

3. Les adverbes interrogatifs

 

Les adverbes interrogatifs sont divers. Voyons le tableau ci-dessous.

 

La question porte sur … On emploie l’adverbe interrogatif…
 le lieu

le moment

la quantité 

la manière

la cause

quand

combien (de)

comment

pourquoi

 

Le lieu :

est-ce que tu vas ?

 

Le moment : quand

Quand est-ce que tu rentres ?

 

La quantité : combien / combien de

combien → Combien est-ce que ça coûte ?

combien de + nom → Combien de personnes est-ce qu’il y a ?

 

La manière : comment

Comment est-ce que tu fais pour avoir une chambre si ordonnée ?

 

La cause : pourquoi

À une question commençant par pourquoi, on répond avec parce-que.

Pourquoi est-ce que tu es en retard ?

Parce qu’il y avait des embouteillages.

 

 

 

Exercices

 

Commencez par ce petit exercice sur la structure est-ce que.

EXERCICE

 

Continuez avec un petit exercice sur la différence entre est-ce que et qu’est-ce que.

EXERCICE

 

Travaillez encore sur cette différence avec ce nouvel exercice.

EXERCICE

 

Maintenant voici un exercice sur la différence entre qui est-ce qui, qui est-ce que, qu’est-ce qui et qu’est-ce que.

EXERCICE

 

Et finissons avec un exercice sur les adverbes interrogatifs.

EXERCICE

 

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN CLIQUEZ ICI.

 

 

 

Toute reproduction est interdite sans accord écrit préalable.

Copyright novembre 2016 Ivan Bargiarelli 

leflepourlescurieux.fr

Tous droits réservés.

 

 

 

2 commentaires

  1. Fournier dit

    Quelle paresse intellectuelle peut pousser à l’emploi systématique de la formule fautive “est-ce que” formulée à toutes les sauces ? Exemples : “Comment est-ce que vous faites”, lourde et incorrecte pour dire “Comment faites-vous”, plus simple et correcte. Il en va de même pour “Où est-ce que vous allez ?” pour “Où allez-vous ?”, “Pourquoi est-ce que vous parlez mal le français ?” pour “Pourquoi parlez-vous mal le français ?”. Ce besoin continuel d’abîmer notre langue a quelque chose de maladif et sa contagion paraît irréversible. A pleurer…

    • En Français on peut poser une question de trois manières différentes: soit avec intonation (langue familière), soit avec la structure “est-ce que” (langue courante), soit avec inversion du sujet (langue soutenue). Comme l’indique le titre, cet article traite uniquement de la forme interrogative avec la structure “est-ce que”. Le cours sur la forme interrogative avec inversion du sujet sera publié ultérieurement. Vous pouvez consulter n’importe quel livre de grammaire et vous verrez que ces trois aspects de la forme interrogative existent. Je vous signale d’ailleurs que tout dépend du contexte dans lequel on se trouve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
29 − 25 =